Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Petites chroniques d'ici et d'ailleurs

Odyssée d'instants précieux

Une "fashion" victime

La première fashion victim ? Elle était française, bien sûr !

Laissez-moi vous raconter une histoire de déformation de mots.

Dans les années 1400 et des poussières, en pleine Guerre de Cent Ans, la belle Agnès Sorel devient la première véritable maîtresse royale. Pour conserver les faveurs de Charles VII, Agnès Sorel décide de soigner son apparence. Elle ose le maquillage — interdit par l'Eglise — les bijoux — résérvés aux hommes — et les étoffes rapportées par Jacques Coeur. En outre, provocation ultime, elle dévoile son décolleté, qu'elle ne ferme au niveau de la poitrine que par un simple cordage très ... coquin ! D'ailleurs la représentation la plus fameuse d'Agnès Sorel, bien qu'elle propose une représentation très religieuse, montre tout de même ce cordage délié laissant sortir un sein parfait.

Vierge allaitant, sous les traits d'Agnès Sorel, par Jean Fouquet

Vierge allaitant, sous les traits d'Agnès Sorel, par Jean Fouquet

Quoi qu'il en soit, toute la cour n'a d'yeux que pour Agnès Sorel et les femmes, jalouses se mettent vite à l'imiter.

La mode est lancée. Et même les hommes s'y mettent en dévoilant leurs jambes et leur anatomie grâce à des tissus moulants. Très vite, cette mode se répand au-delà de la Cour de Charles VII, sur tout le territoire français et va jusqu'à plaire à l'ennemi juré ... les Anglais ! On ne parle alors pas de mode, mais on dit "à la façon de" qui, par déformation, devient dans la bouche de nos voisins d'outre-Manche, "fashion".

Façon / Fashion : on entend assez bien comment l'accent anglais a pu déformer le mot français. CQFD. La mode est bel est bien française, et les Anglais n'ont qu'a bien se tenir. D'ailleurs cette guerre, il l'ont perdue !

Agnès Sorel ou la Dame de Beauté, d'après Jean Fouquet

Agnès Sorel ou la Dame de Beauté, d'après Jean Fouquet

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article